philippe bredat Depuis mon plus jeune âge, j’aime le travail du bois. En me promenant sur un marché de Noël, il y a quelques années, j’ai vu un tourneur réaliser des champignons en bois. Cela m’a incité à me lancer.

En 2007, j’ai transformé un garage en atelier, je me suis acheté un tour et j’ai commencé en parfait autodidacte. Grâce à ma persévérance, je suis également arrivé à tourner un champignon. L’idée m’est alors venue de créer un bonhomme ayant plus au moins le profil du champignon. Afin de protéger mon modèle et ma marque verbale et figurative, je les ai fait enregistrer auprès de l'OBPI (Office Belge de la Protection Intellectuelle).

Je tirais mon plan avec mes outils, sans avoir plus de connaissances que cela. J’ai alors décidé de suivre quelques jours de  formation auprès de tourneurs d’Anderlues et de Mons qui m’ont appris à manipuler les outils, à terminer les finitions ainsi qu’à distinguer les différentes essences de bois.

 

Je me suis ensuite lancé dans la réalisation d’autres objets tout en gardant l’idée du "PHIBOIS".

J’ai gardé mes premières réalisations ainsi que certaines de mes pièces uniques. Le nombre d’objets grandissant, je me suis dit qu’il était peut-être temps d’écouler le surplus.

Le rêve de mon épouse Françoise était de tenir sa propre boutique et sa comptabilité; c’est la raison pour laquelle en avril 2009, nous avons pris un numéro d’entreprise et nous avons installé un chalet à coté de notre habitation où nous vendons actuellement mes créations.

À deux, nous nous complétons parfaitement! Tout ceci est le résultat d’un plan de développement personnel que nous avons entamé avec Madame Rosemarie Bourguignon, kinésiologue à Haine-Saint-Pierre.

Le tournage sur bois est un hobby et doit le rester. Je veux pouvoir continuer à créer au gré de mon imagination et de mes envies. Tout nouvel objet réalisé me procure toujours une réelle satisfaction. Cette passion reste un plaisir et m’aide à décompresser après une journée de boulot ...